Ports du futur, comment se réinventer ?

Ports-du-futur-se-réinventer
11 août 2019

Rendre la mer accessible à tous

Port center.jpg

En sa qualité de gestionnaire de ports*, la CCI Nantes St-Nazaire se projette déjà vers le port de plaisance du futur. Ces dernières années, les attentes d’une partie des plaisanciers ont évolué. Si la clientèle de plaisanciers traditionnels reste importante, on assiste à l’émergence d’une nouvelle typologie de plaisanciers qui souhaite s’affranchir des contraintes liées à leur passion (stockage, maintenance, etc.) et disposer de davantage de services pour vivre de nouvelles expériences de loisirs.

A cette nouvelle génération de plaisanciers, s’ajoutent les néophytes de la mer, aujourd’hui non-plaisanciers mais qui pourraient le devenir, et pour qui de nouvelles offres nautiques doivent être conçues. 

Face à ces évolutions sociétales et technologiques, les ports de plaisance doivent se réinventer et être capables d’adresser une offre adaptée à tous les usagers qui souhaitent aller sur l’eau

Port_Facile.jpgA l’occasion de l’événement La Mer XXL, la CCI Nantes St-Nazaire a pu mettre en avant sa vision du Port du Futur pour laquelle elle s’est engagée dans un travail de réflexion et de maquettage avec ses partenaires (Cap Atlantique, Nantes Métropole, CARENE, Audencia Business School). 

Parmi ces partenaires, on y découvre l’entreprise OnePoint X Weave « Architectes de la transformation des entreprises et de la modernisation des Etats » qui l’a accompagné sur le projet pendant 8 mois, en collaboration avec les étudiants d’Audencia Business School.

Nous avons rencontré Tiphaine Lorant, manager chez OnePoint X Weave qui nous raconte ce travail collaboratif.

« Comment la rencontre entre vos 3 entités s’est opérée ? 

Nous avions l’habitude de travailler avec les étudiants d’Audencia sur des projets de design ou de création architecturale depuis 2 ans. Nous avions notamment travaillé sur le réaménagement du siège social du Crédit Mutuel à Angers. Pour la rentrée 2018 nous cherchions à reproduire l’expérience. De leur côté la CCI Nantes Saint-Nazaire recherchait des partenaires pour travailler en méthode agile sur leur projet novateur : le port du futur. Nous avons l’habitude d’utiliser le design thinking pour faire émerger et modeler des idées collectives. Et puis, le projet nous tenait à coeur, nous sommes tous les deux nantais (NLDR : dont Martin Lauquin, en charge du partenariat pédagogique chez Onepoint X Weave et diplômé d’Audencia) et c’est un vrai sujet d’ouverture vers le grand public, pas seulement un projet d’entreprise. Nos chemins se sont naturellement croisés.

Ce qui nous intéressait dans le projet, c’était dans un premier temps sa durée, de septembre à avril - idéale pour les étudiants d’Audencia. De plus le projet très pédagogique se découpait en plusieurs étapes distinctes dont la première où l’on partait de rien. On avait juste le thème « le port du futur » et quelques données de la CCI. Tout était à imaginer et à construire mais restait concret et abordable. Ca nous a forcément emballé !

Concrètement, comment s’est déroulé le projet ?

De septembre à décembre nous étions dans une phase d’observation. Les étudiants ont récolté de nombreuses données sur le terrain en allant à la rencontre des riverains et plaisanciers des ports. 

Ensuite nous avons étudié ces données et travaillé en équipe sur des idées majeures pour lancer les premières maquettes en mars. C’était très basique mais nécessaire pour définir les grandes orientations. Par exemple on a imaginé la journée type d’un utilisateur en faisant appel à des  acteurs de La Belle Boite, pour interpréter l’usagé du futur et des techniques de maquettage rapide à partir de divers matériaux (Legos, cartons, pâte à modeler ...) pour matérialiser les scénarii possibles. En avril nous avons commencé à présenter les premiers résultats à la CCI. Le grand rendez-vous La Mer XXL a été l’aboutissement de notre projet avec la présentation de 5 scénarii (voir visuel).la Voie Bleue.jpg

Et maintenant, c’est quoi la suite ?

On aimerait mettre en place un premier démonstrateur des nouveaux services auprès de vrais utilisateurs. Tester nos modèles sur le terrain, concrètement. 

Ce serait comme boucler la méthode du design thinking : transformer, maquetter les idées et les projets en actions réelles puis les tester pour obtenir un retour d’expérience des utilisateurs. 

Emmanuel Jahan, Directeur des Ports de la CCI Nantes St-Nazaire, nous explique également : « Nous avons souhaité à travers cette démarche exprimer notre vision du port de plaisance du futur. Ce travail est à considérer comme une boîte à outil à destination des gestionnaires de port et des collectivités locales, propriétaires des ports de plaisance du littoral. Nous espérons qu’elles s’inspirent des scénarii imaginés dans leurs futurs projets d’aménagement.

A court terme, nous lançons dès cet été une étude de faisabilité pour l’aménagement d’un espace à terre à Piriac-sur-Mer qui se veut demain être une base arrière du port permettant d’optimiser le fonctionnement du port et de ses abords. »

Comment définiriez-vous le port du futur :

Je dirais…Un hub de services connectés à la ville pour rendre la mer accessible à tous, plaisanciers ou débutants. »

Pop'up port.jpg

N’hésitez pas à découvrir la démarche en vidéo !

Si vous souhaitez en savoir sur les projets du « port du futur » cliquez ici (descriptif des cartes postales et du hub). Vous pouvez également contacter la CCI Nantes Saint-Nazaire par mail : emmanuel.jahan@nantesstnazaire.cci.fr

Pour en savoir plus sur Onepoint X Weave : https://weave.eu/ 

* Avec 130 kilomètres de côtes, l’économie maritime constitue un atout stratégique pour le territoire et ses entreprises. La CCI Nantes St-Nazaire y contribue pleinement en étant le 1er gestionnaire d’emplacements portuaires des Pays de la Loire avec 2200 places dans les trois ports de plaisance à de Piriac-sur-Mer, Pornichet, La Baule-Le Pouliguen, auxquels s’ajoute le Vieux Port de Pornic pour lequel elle est co-actionnaire de la SEM Loire-Atlantique Pêche et Plaisance.